QUESTIONS/RÉPONSES CMH

La Cardio Myopathie Hypertrophique (CMH)

 

 

VOUS DEVEZ SAVOIR QUE LE SPHYNX FAIT PARTI DES RACES PREDISPOSE A CETTE MALADIE.

 

La CMH est-elle une maladie génétique ?

 

Oui, la CMH est une maladie génétique, en grande partie si ce n’est totalement. Elle se transmet donc des parents à certains chatons dans une portée. Cependant, l’expression de la maladie n’est pas constante et similaire chez tous les individus. Certains chats vont exprimer la maladie précocement dans leur vie (avant 1 an), d’autre plus tardivement (après 10 ans) voire même jamais. Certains peuvent faire une maladie grave, d’autres une maladie plus légère.

 

Quand doit-on faire le dépistage de la CMH ?

 

Il y a deux sortes de dépistages, le dépistage génétique et le dépistage échocardiographique.

Le dépistage génétique permet de savoir si le chat est porteur de la mutation. Il est réalisable dès qu’un prélèvement est possible, c’est à dire très tôt. Un seul prélèvement de sang ou de salive suffit.

Il ne permet pas de savoir si l’animal est malade ou si son cœur fonctionne bien ou pas, mais permet d’estimer la probabilité que l’animal ait une CMH au cours de sa vie (plus forte si le chat est porteur du gène, faible s’il ne l’est pas). Par contre malheureusement chez le Sphinx, la mutation n’a pas été encore identifiée et ce test n’est pas disponible.

 

Le dépistage échocardiographique permet d’observer la morphologie du cœur et de mesurer ses parois, et donc de dépister l’expression de la maladie elle-même. Cela se pratique en général chez des animaux adultes, à partir de 1 an environ et doit se faire régulièrement puisque la maladie peut se développer tout au long de la vie. Les reproducteurs doivent être testés particulièrement fréquemment (chaque année) pour savoir s’ils risquent de transmettre les gènes à leur descendance.

 

Le chat peut t-il en mourir ?

 

Oui, c’est une maladie qui, dans sa forme grave peut être à l’origine d’un défaut de fonctionnement du muscle cardiaque et d’un décès. Le dépistage précoce de la maladie permet de donner certains médicaments qui aideront le cœur mais sans le soigner. L’animal peut mourir soit de l’évolution lente de l’insuffisance cardiaque, qui se traduit par des problèmes respiratoires, soit brusquement en cas de troubles du rythme aigus («crise cardiaque»).

 

Existe t-il un vaccin ?

 

Non, aucun vaccin.

 

Y a t-il un ou plusieurs traitements contre la CHM ?

 

Il n’y a malheureusement pas de traitement spécifique. On ne sait pas guérir une CMH, et c’est la même chose chez l’homme. Certains médicaments peuvent tout de même aider le cœur malade à fonctionner lorsque les troubles et les signes cliniques sont apparus.

- S’il y a traitement, coûte t-il cher et en quoi consiste-t-il ?

 

Certains médicaments, comme nous l’avons dit, peuvent aider le cœur à mieux fonctionner et donc permettre au chat de retrouver son confort de vie. Toutefois, il n’y a pas de traitement type, le vétérinaire adapte à chaque fois le traitement en fonction de tout ce qu’il a observé lors de la consultation.

 

Peut-on faire de la reproduction avec des reproducteurs qui ont la CMH ?

 

Non si l’on souhaite éviter que les chatons développent eux aussi la maladie et que la CMH se propage de plus en plus dans la race. Le problème est que certains reproducteurs jeunes adultes ou adultes, négatifs à l’échocardiographie sont mis à la reproduction et déclenchent la maladie plus tard dans leur vie. Tous les descendants de ces animaux sont donc potentiellement aussi porteurs de cette maladie.

 

A quel âge le chat est t-il le plus vulnérable à la CMH ?

 

Il n’y a pas d’âge de survenue de la maladie, puisque certains individus font une forme précoce et d’autres une forme tardive, mais la pratique montre quand même que les formes les plus graves se voient sur les animaux jeunes. Plus l’animal est vieux sans avoir développé de signes de la maladie, moins il a de chances de l’avoir.

 

Y a t-il plusieurs sortes de CMH ?

 

Dans l’état actuel des connaissances, il semble qu’il y ait une forme clinique (une seule ou une forme très largement dominante) dans chaque race avec des âges d’apparition et des degrés de sévérité variables selon les individus.

De plus en plus les éleveurs de sphynx ou de Maine Coon, font tester leurs chats, afin d’éradiquer cette maladie.

 

Que fait la recherche pour la CMH ?

 

Le problème est différent dans ces deux races.

 

Chez le Maine Coon, une équipe de recherche américaine, après avoir étudié une grande population de chats sains et malades, a travaillé sur un élevage de chats malades et a trouvé l’anomalie génétique responsable de cette maladie. Il s’agit d’une mutation dans un gène codant pour une protéine de contraction du muscle cardiaque. C’est à partir de cette découverte qu’un test de dépistage génétique a été mis au point. Une équipe française, l’Unité de Cardiologie de l’Ecole Nationale Vétérinaire de Maisons Alfort, travaille sur les techniques d’échocardiographie permettant la détection précoce de la CMH.

 

Chez le Sphynx, les connaissances sont moins avancées et la maladie continue de se transmettre, mais un programme de recherche dédié à la CMH du Sphynx est en cours à l’Ecole Nationale Vétérinaire de Toulouse et permet d’espérer une meilleure connaissance de la maladie et la mise au point d’un test de dépistage génétique, dans les années à venir.

Chatterie Gabchaly

Copyright © All Rights Reserved